L’humilité dans la poésie hellénistique

Nous avons le plaisir de vous annoncer la soutenance de la thèse de Claire-Emmanuelle Nardone sur le sujet : “L’humilité dans la poésie hellénistique”. Elle se déroulera le mercredi 4 mars à 14h30 à l’ENS de Lyon (salle D2 – 002) devant un jury composé de : 

Michel Briand (rapporteur; université de Poitiers), Johann Goeken (rapporteur; université de Strasbourg), Catherine Broc-Schmezer (Présidente; Université Jean Moulin-Lyon 3), Laura Lulli (Università degli Studi dell’Aquila), Massimo Giuseppetti (Università degli Studi Roma Tre), Adele Teresa Cozzoli (co-tutrice; Università degli Studi Roma Tre) et Christophe Cusset (directeur; ENS de Lyon)

Résumé :

Selon Callimaque, l’artiste a pour tâche d’emprunter des sentiers non encore battus par ses prédécesseurs. Explorer de nouveaux chemins de création va de pair avec le fait de chanter une nouvelle catégorie de figures, sociale et poétique : celle des humbles.

L’humilité, c’est-à-dire le caractère de ce qui présente un manque considéré comme un défaut, est à distinguer de la pauvreté, qui n’est liée qu’à la possession des biens. Elle est un élément de caractérisation des figures poétiques et revêt des formes multiples, particulièrement liées aux âges de la vie, à l’apparence et au statut social des personnages, et devient un champ d’expérimentations poétiques pour tous les poètes hellénistiques. Bien qu’aucun terme ne désigne en grec ancien, à l’époque hellénistique, l’humilité et qu’on ne peut, de ce fait, affirmer l’existence d’un concept d’humilité en tant que tel à cette période, les figures caractérisées par l’humilité apparaissent structurées en réseau, par des biais sémantiques, lexicaux et stylistiques. Ce phénomène est particulièrement observable dans les Idylles et les épigrammes de Théocrite, ainsi que dans l’Hécalé et les épigrammes de Callimaque, les Mimiambes d’Hérondas et les épigrammes de Léonidas de Tarente. Ces œuvres, où des figures caractérisées par leur humilité occupent des rôles de premier plan contrairement à ce qui était le cas dans la poésie antérieure, constituent le corpus choisi pour notre étude de manière à permettre l’analyse du traitement de la thématique au sein de genres poétiques divers.

Ce sont les modalités et les enjeux du traitement dont fait l’objet l’humilité dans la poésie hellénistique qui sont ici analysées. Il s’agit de déterminer les critères qui permettent de distinguer des sèmes d’humilité afin de reconstruire ce « concept » omniprésent bien que non nommé, puis, à partir des réseaux de significations liées à l’humilité qui parcourent la poésie hellénistique, de montrer les enjeux métapoétiques que le traitement de ce thème soulève.


Auteur/autrice : Christophe Cusset

Ancien élève de l'ENS Fontenay/ Saint-Cloud. Agrégé de Lettres classiques. Docteur ès Lettres (Université Lyon II). Professeur de littérature grecque à l'ENS de Lyon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.