Le locus de la mer chez les poètes augustéens : miroir et creuset des mutations poétiques, politiques et morales du début du Principat

Mme Oriane DEMERLIAC, du laboratoire HiSoMA, sous la direction de Mme Bénédicte DELIGNON et de M. Pascal ARNAUD.

mer 04 déc 2019, ENS de Lyon, D2-034, 14h00.

Pour montrer la richesse des représentations poétiques de la mer, l’époque augustéenne constitue un moment clef. Avec Actium, la mer occupe une place nouvelle à Rome et devient un enjeu majeur, lieu de victoires et de pouvoir dans le discours d’Auguste et dans l’imaginaire romain, à un moment de refondation aussi bien politique que morale après les guerres civiles. C’est la manière dont cet objet s’est constitué en tant que catalyseur de toutes les grandes mutations de l’époque augustéenne que la mer retiendra notre attention. D’un point de vue axiologique, la mer reçoit un traitement négatif inédit où la condamnation de la navigation, reliée aux guerres et à la luxuria, s’inspire chez les poètes d’une synthèse entre les influences de la philosophie grecque et de la morale traditionnelle : elle devient le lieu d’expression des passions humaines, de la cupidité à la colère du Prince. Mais les poètes ont aussi été sensibles à l’héritage grec du motif épique de la mer : Virgile, dans l’Enéide, élabore à partir de ce modèle un héroïsme nouveau où prime la pietas, dans des errances où les épreuves maritimes sont désamorcées. Ovide, dans ses Métamorphoses, relit Virgile pour déconstruire la mer de la fabrique des héros. Pourtant, c’est l’élégie qui, en transférant toute ses ambiguïtés à la mer, en fait le mieux le miroir troublant des changements politiques et des mutations morales que connaît Rome au début du Principat : la réélaboration élégiaque du motif épique de la mer est l’occasion du questionnement et de la réaffirmation des valeurs du mos maiorum, d’expérimentations génériques et surtout de la construction d’un nouvel héroïsme en mer, celui d’Auguste à Actium.


Auteur/autrice : Christophe Cusset

Ancien élève de l'ENS Fontenay/ Saint-Cloud. Agrégé de Lettres classiques. Docteur ès Lettres (Université Lyon II). Professeur de littérature grecque à l'ENS de Lyon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.