Traditions épiques et poésie épigrammatique

Actes du colloque des 7, 8 et 9 novembre 2012 à Aix-en-Provence

Editors:  Durbec Y., Trajber F.

Summary:
La poésie épigrammatique constitue l’un des genres poétiques les plus productifs et les plus inventifs des littératures grecque et latine. Favorisant une esthétique de la concision, elle puise pourtant une part de sa matière dans l’Iliade, dans l’Odyssée ou dans les Hymnes homériques, dont elle reprend, réinvente, détourne et parfois parodie tel épisode, tel vers, tel mot, voire tel jeu de sonorités… Le colloque international qui s’est tenu à Aix-en-Provence en 2012, Traditions épiques et poésie épigrammatique, a mis à l’honneur la difficile question des interactions entre ces genres poétiques d’esthétiques a priori très diverses. Au confluent de deux grands champs d’études – réception des épopées homériques et poésie épigrammatique – ce colloque a contribué à une meilleure compréhension des phénomènes à l’oeuvre dans le jeu subtil de l’allusion littéraire.

Table of contents : http://www.peeters-leuven.be/toc/9789042933385.pdf

La féminité dans les arts hellénistiques : voix, genre, représentations

L’essor des mouvements féministes aux Etats-Unis, puis dans l’ensemble du monde occidental, a suscité, ces quarante dernières années, un intérêt particulier pour les questions relatives aux « voix féminines » dans les textes antiques : la poésie épique archaïque, la poésie lyrique et le théâtre classique ont été étudiés par des philologues, mais aussi des historiens et des anthropologues, à travers cette optique nouvelle. Ces travaux, notamment la synthèse de S.B. Pomeroy (1975), ont fait de la « féminité » un objet d’étude à part entière dans tous les domaines de la philologie classique : y sont comprises les questions du corps féminin, de la sexualité et de l’identité féminine, ainsi que celle de l’accès à la parole. En France, de nombreux travaux ont également été produits sur le sujet. Les plus novateurs et les plus marquants furent ceux de Nicole Loraux, qui développe dans Les enfants d’Athéna  (1981) et Les expériences de Tirésias (1989) une lecture « sexuée » de la démocratie athénienne. Assez curieusement, cependant, ces études ont pour une bonne part laissé de côté l’ensemble de la production hellénistique, alors même que l’approche de la femme et de la voix féminine connaissent à cette époque des transformations et des évolutions importantes.

Si le statut de la femme évolue de manière très sensible entre l’époque classique et l’époque hellénistique, si certaines femmes, comme Arsinoé ou Bérénice, jouent un rôle politique de premier plan dans l’Égypte lagide, peut-on dire pour autant que dans l’univers poétique alexandrin la place de la femme connaît une transformation importante ? Cette place de la femme dans la poésie alexandrine concerne essentiellement les modalités de la prise de parole féminine et des conditions dans lesquelles un discours est proféré par une instance locutrice féminine. Plus généralement, les femmes bénéficient dans la littérature hellénistique d’un traitement relativement favorable. Cela est vrai aussi bien à propos des individus « réels » — et l’on pense ici aux poétesses Anytè et Nossis —, que concernant les personnages fictifs. Dans de nombreuses œuvres, en effet, le poète-narrateur, s’il est souvent de sexe masculin, délègue sa voix à des locutrices secondaires. es Syracusaines de l’Idylle XV, de la magicienne Simaitha de l’Idylle II de Théocrite, mais aussi des figures d’Hypsipylé, d’Arété ou de Médée dans les Argonautiques d’Apollonios de Rhodes, ou encore Cassandre dans l’Alexandra de Lycophron.

Entre ces deux sortes de discours féminins, existe certes une certaine asymétrie : lorsque l’auteur est une femme, dans le cas des épigrammatistes, la voix de la poétesse et celles des locutrices fictives sont de même genre. Lorsque l’auteur est un homme, une frontière nette sépare toujours la voix du poète de celles des locutrices secondaires. Cette différence ne doit toutefois pas conduire à envisager séparément ces deux modes de prise de parole féminine : au contraire, étudier les caractéristiques attribuées à la parole féminine peut être le moyen de mettre en lumière les représentations auxquelles les poétesses réelles étaient confrontées, de comprendre quel rapport entretient leur œuvre avec ces représentations et quelle est l’originalité de leur positionnement poétique ou du traitement qu’elles réservent à certaines thématiques. Au-delà de cette problématique particulière, nous aimerions, dans ce colloque, interroger l’évolution de la parole féminine, tant dans son contenu que dans sa mise en scène littéraire, à une époque où, aussi bien en politique qu’en art et en science, les femmes sont plus présentes que par le passé aux côtés des hommes.

Programme :

Jeudi 7 septembre 2017 (Site Descartes, Bâtiment Buisson)

9h : accueil et discours d’inauguration

9h30 : Conférence inaugurale : Kathryn Gutzwiller « Female Practices as Models for Hellenistic Poetry »

10h 15 : Session 1 : Autour de quelques figures historiques

  • 10h15-10h40: Alana Newman « Arsinoë II as Synnaos Thea: the significance of the display context of the deified queen’s relief portraits in the Egyptian temple complex »
  • 10h40 – 11h05: Alex McAuley « The New Heroine: The Virginity, Marriage, and Queenship of the young Berenike »
  • 11h05-11h30: Robin Hämmerling « Stratonike in the memory of Smyrna »

11h30-11h45: Discussion

11h45-14h : Pause et repas

14h00 : Session 2 : Pleurs et émotion

  • 14h-14h25 : Bénédicte Daniel-Müller « Qu’est-ce qui fait pleurer les filles ? »
  • 14h25-14h50: Andreas Fountoulakis « Refashioning Feminine Identities: Emotion and Gender in the Fragmentum Grenfellianum »
  • 14h50-15h15: Heba Abd el Gawad « The Ptolemaic queens’ emotional guide to winning over multicultural audiences »

15h15-15h30 : Discussion

15h30-16h: Pause

16h00 : Session 3 : Féminité apollonienne

  • 16h-16h25 : Nadège Wolff « Nuit et féminité dans les Argonautiques d’Apollonios »
  • 16h25-16h50 : Jackie Murray « Poor women in Apollonius’Argonautica »
  • 16h50-17h15: Sarah Cassidy « Viewing Medea through the Alexandrian Viewer in Apollonius Rhodius’ Argonautica»

17h15-17h30 : Discussion

Vendredi 8 septembre 2017 (Site Descartes, Bâtiment Buisson)

9h00 : Session 4 : Images de la femme chez Callimaque

  • 9h-9h25 : Alexandros Kampakoglou « The tradition of maiden songs and the poetics of femininity in Callimachus’ fifth hymn »
  • 9h25-9h50: Massimo Giuseppetti « La Victoire de Bérénice de Callimaque: à la gloire d’une reine ptolémaïque »
  • 9h50-10h15: Flora Manakidou « Mothers and children in Callimachus’ Hymns »

10h15-10h30 : Discussion

10h30- 11h : Pause

11h00 : Session 5 : Intertextualités féminines

  • 11h-11h25 : Valeria Pace « Intertextuality and the epic female voice in the Argonautica of Apollonius: subversion or eternal recurrence? »
  • 11h25-11h50: Barnaby Chesterton « Silencing the Echoes of Sappho : authorial individuality in the Epigrams of Nossis »
  • 11h50-12h15: Kathleen Kidder « Virgin Suicides: The Silence of the Sirens in Lycophron’s Alexandra »

12h15-12h30 : Discussion

12h30 – 14 h : Repas

14h00 : Sessions 6 : Théocrite

  • 14h-14h25 : Christine Kossaifi « La belle à la voix qui défaille. La femme dans les Idylles bucoliques de Théocrite : une présence dans l’absence »
  • 14h25-14h50 : M. Bernon & A.-S. Noel « Des femmes très matérielles ? Féminité, objets et performance dans l’Idylle xv de Théocrite »
  • 14h50-15h15 : Thomas Nelson « Penelopean Simaetha : Female Voice and Vision in Theocritus Second Idylle »

15h15-15h30 : Discussion 

15h30-16h: Pause

16h00 : Session 7 : Femmes de pouvoir

  • 16h-16h25 : Anatole Mori « Shining Thetis: The Goddess Visible in Apollonius’ Argonautica »
  • 16h25-16h50 : Branko van Oppen « Queens and Goddesses: Female Portraiture in the Edfu Hoard of Clay Sealings »

16h50-17h00 : Discussion

17h00 – 17h15 : Pause

17h15-17h40: Evelyne Prioux « Les Portraits de poétesses, du IVe s. avant J.-C. à l’époque impériale »

17h40- 18h05 Elise Pampanay « Des femmes à part : symboles et modèles de frontalité dans les représentations de femmes de pouvoir sur les monuments funéraires d’époque hellénistique »

18h05-18h15 : Discussion

19h30 – Repas festif du colloque

Samedi 9 septembre 2017 (Site Monod)

9h00 : Session 8 : Comédies féminines

  • 9h-9h25 : Nathalie Lhostis « Existe-t-il une voix féminine dans les comédies de Ménandre ? »
  • 9h25-9h50: Kanellou Maria « Representations of the Hetaerae in Hellenistic Epigrams»
  • 9h50-10h15 Hamidou Richer « Une modalité de la parole féminine : étude du verbe κωτίλλω et de l’adjectif κωτίλος »

10h15-10h30 : Discussion

10h30- 11h00 : Pause

11h 00 : Session 9 : Réceptions

  • 11h00-11h25 : Florence Klein « Métamorphoses intertextuelles et intersexuelles d’une voix ‘trans-genre’ : la « Boucle de Bérénice » relue par Virgile et Ovide »
  • 11h25-11h50 : Benedicte Delignon « Les femmes et l’éloge de la paix : un mélange des genres et des voix à l’époque augustéenne ? »
  • 11h50-12h15 : Oriane Demerliac  « Le motif de la mer et la construction d’une voix érotique féminine chez les poètes augustéens »

12h15-12h30 : Discussion

12h30 – 14 h 00: Repas

14h00 : Session 10 : Femmes épigrammatiques

  • 14h00-14h25 : Claire-Emmanuelle Nardone « Figures et voix féminines chez Léonidas de Tarente »
  • 14h25-14h50 : Serena Cannavale « The song and the loom. Women’s voices in hellenistic epigrams »
  • 14h50-15h15 : Mike Tueller « Finding a woman’s voice in Hellenistic epigram: three cases »

15h15-15h30 : Discussion

15h30-16h00 : Lecture de clôture : Benjamin Acosta-Hughes « Gems for a Princess

Female Figures in the Posidippus Papyrus »

Visite au Musée Gallo-Romain / des Beaux Arts (à préciser) à partir de 16h30

http://www.ens-lyon.fr/tout-l-agenda/la-feminite-dans-les-arts-hellenistiques-voix-genre-representations-347265.kjsp

Inscription au colloque comme participant : écrire à christophe.cusset@ens-lyon.fr

Helenismo

Fernando R. Junior; Breno B. Sebastiani; João A. O. Neto; Alexandre P. Hasegawa e Bárbara da C. e Silva (Org.)

Este livro reúne sete artigos voltados à conceitualização e ao estudo da literatura do período helenístico, tendo como ponto de partida trabalhos apresentados em três eventos promovidos pelo PPG em Letras Clássicas da USP entre 2013 e 2014. Os textos aqui publicados tem como fim, conforme augurado já na primeira publicação congênere (2007) e na fundação do Grupo de Pesquisa “Hellenistica” (2012), a divulgação de produção crítica referente ao período helenístico.


 

Idioma: Português
ISBN: 978-85-7732-319-7
Edição: 1ª
Formato: 14 x 21 cm
Páginas: 208
Ano: 2017/Abril

Sumário

C. Cusset : Les Phénomènes d’Aratos comme vecteurs de poésie dans le monde latin

M. V. Fernandes : Os Fenômenos de Arato: ciência, mito e poesia

A. Sens : Erudiçãoe poesia : alfabetização, narrativa, e os teônimos da Alexandra

B. Da Costa e Silva : A narrativa da écfrase no Idílio I de Teocrito e na Europa de Mosco

F. Rodrigues Junior : O Conceito de poesia bucólica no século III a. C.

B. Battistin Sebastiani : O helenismo de J. G. Droysen (1808-84) entre filologia e historia

B. Acosta-Hughes : Os que ascendem aos céus: apoteose em Roma e Alexandria

http://editorahumanitas.commercesuite.com.br/lancamentos/helenismo

Callimachean Poetics and its influence on Epigrammatic Poetry

Please note that the deadline for submissions for the event « Callimachean Poetics and its influence on Epigrammatic Poetry » to happen at USP, Brazil, has been extended to 15th June.

 

All updated info can be found here:

Aitia 7.1

Une nouvelle livraison de la revue Aitia : http://aitia.revues.org/1669 

Tradition et nouveauté à l’époque hellénistique

Sous la direction de Andrew FAULKNER

L’originalité, cette nouveauté par rapport à la tradition, est un leitmotiv de la littérature hellénistique qui sera par la suite adopté par les écrivains romains. Il semble que l’on ait accordé une importance plus nette à l’innovation littéraire dans le milieu de plus en plus livresque de l’époque hellénistique. Les articles réunis dans le présent numéro explorent de différents points de vue la thématique de la nouveauté et de la tradition chez des auteurs hellénistiques, ainsi que la réception de la littérature et de l’art hellénistiques, à titre de symbole de la nouveauté, à l’ère impériale.

Originality, that is some kind of novelty in relation to tradition, is a leitmotiv in Hellenistic literature which was later adopted by Roman writers. An always greater importance seems to have been accorded to literary innovation in the more and more bookish milieu of the Hellenistic period. The papers in this issue explore the themes of novelty and tradition among Hellenistic authors from different points of view, as well as the reception of Hellenistic literature and art as a symbol of novelty, during the imperial era.

Andrew FAULKNER

Past and Present in Hellenistic Poetry

M.A. Harder, R.F. Regtuit & G.C. Wakker (eds)

Hellenistica Groningana 21

X-283 p.
ISBN 978-90-429-3321-7
76 euro


Summary:
The papers in this volume show how the past ‘is present’ in a variety of forms and contexts in the work of the Hellenistic poets and how these poets cannot escape dealing with it in depth, often in a creative and intriguing manner, which may help to give further meaning to the present as well. Some papers discuss the subject of past and present from a general point of view, others deal with issues of literary tradition and intertextuality or discuss the connections between past and present as they are used and established on an ideological level. The papers show that the past, though almost ‘omnipresent’, is never used in a purely antiquarian way. The Hellenistic poets clearly manage to link it to the present in a meaningful way and are able to use it to establish their own position in the literary tradition as well as in issues of ideological importance.

 

http://www.peeters-leuven.be/boekoverz.asp?nr=10091

Localism in the Hellenistic World

 

The Waterloo Institute for Hellenistic Studies and the Parochial Polis Research Network at McGill University will jointly host a conference on “Localism in the Hellenistic World” in April 2018. The Hellenistic period is generally seen as a time of expanded horizons and shifting frontiers, with a diffusion of Greek culture throughout the Mediterranean and the Near East unprecedented in any previous era. At the same time, the local world remained a primary frame of reference, however defined or experienced. In the shadow of omnipresent connectivity and exchange, many communities fostered an identity of place. They articulated a particular type of localism. This call for papers invites interested parties working in any field to submit an abstract for a paper exploring the phenomenon of localism in the Hellenistic period. We anticipate participation from scholars working in the areas of political and social history, philology, material culture, religion, philosophy, historical anthropology, and the other sub-disciplines of our field. A public keynote lecture and reception will be held on the evening of the opening day.

 

Abstracts should be about 300 words in length, and should be submitted electronically to Sheila Ager (sager@uwaterloo.ca) and Hans Beck (hans.beck@mcgill.ca).

 

Note: The organizers have secured base funding for the event. An application to SSHRC as part of its Connection Grants program is in preparation. If successful, travel and accommodation expenses will be covered in full.

 

Due date for submission of abstracts: 1 July 2017.

Event date: 26-28 April 2018.

Venue: Delta Hotel, 110 Erb Street West, Waterloo ON N2L 0C6.

 

Waterloo Institute for Hellenistic Studies: https://uwaterloo.ca/waterloo-institute-for-hellenistic-studies/.

Parochial Polis Research Network: http://www.hansbeck.org/local/.

Ovide / Théocrite

Contre Ibis

Suivi de la Syrinx de Théocrite

Traduit et commenté par : Olivier SERS, Texte établi par : Jacques ANDRÉ, Félix BUFFIÈRE

Quel est le point de rencontre improbable, locus communis rassemblant mnémotechniquement Théocrite, Callimaque, Apollonius de Rhodes, Ovide, L.-F. Céline et J.-P. Sartre ? Qu’arriva-t-il au gracieux poète de l’Art d’aimer pour qu’il entreprenne à cinquante ans d’évoquer en 388 vers plus de 230 tortionnaires ou suppliciés par plus de cent genres de supplices différents, en usant dans deux cas sur trois de définitions par énigmes ? Comment put-il y parvenir ? Les antiques furent-ils oulipiens ? Leur mémoire survitaminée ?

Olivier Sers répond à toutes ces questions et à bien d’autres dans son introduction à sa traduction du Contre Ibis. Établie vers pour vers (alexandrin, décasyllabe), celle-ci dévoile à droite du texte, en italiques, les noms exprimés par énigmes. Lui font suite le texte du calligramme de Théocrite La Syrinx, dont les liens avec l’Ibis sont pour la première fois mis en lumière, un bilan des supplices, et un copieux index des noms propres, l’ensemble fournissant toutes informations utiles sur les anecdotes évoquées, leur contexte, les techniques de codage employées par le poète, et les mobiles de sa reconversion inattendue dans l’oulipisme.

  • EAN13 : 9782251446547

Dévorer/dépenser dans le monde hellénistique et romain

 

Université François-Rabelais Tours, 30 et 31 mars 2017

JEUDI 30 MARS 2017

Accueil des participants.  Ouverture du colloque.

Enjeux poétiques et génériques

Christophe Cusset (ENS Lyon) : Décoration, genre et poétique dans l’Hymne à Déméter de Callimaque

Liza Méry (Poitiers) : « Si les femmes existaient pas, on aurait tout pour que dalle. Mais en vrai, c’est comme pisser chaud et boire froid»: dévorer/dépenser dans le Satiricon de Pétrone.

Enjeux éthiques, économiques, politiques

Étienne Helmer (Porto Rico): De la perte au gain : approches éthiques et économiques de la dépense chez Diogène le cynique et Philodème de Gadara.

Marie-Rose Guelfucci (Besançon): L’argent et la corruption politique au IIe siècle av. J.-C. Principes de philosophie politique et réalités.

Gerbert Bouyssou (Université de Polynésie française): Le tyran ou les métamorphoses du pouvoir glouton.

Fernand Delarue (Poitiers): Caton l’Ancien et la dépense

Pauline Duchêne (Paris Ouest Nanterre): Vitellius, empereur dévoreur.

Florence Garambois-Vasquez (Saint-Etienne): La frugalité comme métaphore de la légitimité du pouvoir chez Claudien.

VENDREDI 31 MARS 2017

Approches linguistiques/anthropologiques

William Short (San Antonio): Growing wealth: husbandry metaphors of money lending in latin.

Pascale Rey-Paré (Lyon 3): Réduire, liquider, dévorer, consommer, manger, absorber : aperçu des croisements lexicaux chez Sénèque.

Enjeux philosophiques

Marie Humeau (Paris Ouest-Nanterre): Consommer/consumer sa vie : le temps comme nourriture dans l’écriture de Sénèque.

Jean-Philippe Guez (Poitiers): Plutarque, Aelius Aristide et la « monnaie » du langage.

Alexandra Kovacs (Besançon): Le carnivore insatiable : luxe et alimentation carnée chez Plutarque.

Michel Briand (Poitiers): Voracité et avidité dans Le Banquet ou les Lapithes de Lucien : enjeux esthétiques et philosophiques

Autour de la comédie latine

Monique Crampon (Amiens): Rem comedere/aliquem uorare: l’image de la manducation dans l’expression du gaspillage et de l’escroquerie chez Plaute.

Olivier Szerwiniack (Amiens):Dévorer, dépenser dans la littérature latine : de la condamnation à la recommandation.

Tatiana Taous (Nice): Gloutonnerie et avarice : le témoignage du latin dans l’élaboration d’archétypes littéraires antiques.

Colloque Dévorer dépenser 30-31 mars Programme

La Macédoine classique et hellénistique

Conférences d’Emmanuel Voutiras (Professeur à l’Université de Thessalonique) à l’EPHE

La Macédoine classique et hellénistique à travers les sculptures et les inscriptions

• Dans la conférence de Denis Rousset

Mardi 7 mars, de 10h à 12h – EPHE Sorbonne, Esc. E, Salle Delamarre Histoire et épigraphie de la Macédoine au Ve s. et au IVe s. av. J.-C.

Mardi 14 mars, de 10h à 12h – EPHE Sorbonne, Esc. E, Salle Delamarre Histoire et épigraphie de laMacédoine sous les Antigonides

 

• Dans la conférence de François Queyrel

Vendredi 17 mars, de 9h45 à 11h45 – 2, rue Vivienne, Salle Fabri de Peiresc, à l’INHA La sculpture dans la Macédoine classique

Vendredi 24 mars, de 9h45 à 11h45 – 2, rue Vivienne, Salle Fabri de Peiresc, à l’INHA La sculpture dans la Macédoine hellénistique

Affiche Voutiras 2

Groningen Workshop on Hellenistic Poetry, September 12-14, 2017

Theme: Callimachus Revisited: New Perspectives in Callimachean Scholarship 

Location: Groningen University, The Netherlands

Organising committee: Jacqueline Klooster, RUG; Martine Cuypers, Trinity College Dublin.

The Groningen Workshops on Hellenistic Poetry have over the past 25 years provided an important venue for the presentation of new ideas in the field of Hellenistic poetry. In September 2017 the instigator and organizer of these workshops, Professor Annette Harder, will be retiring from the University of Groningen, which means that an end of the workshops in their present form is imminent.

To honor Annette Harder and fittingly celebrate her career in the service of Hellenistic poetry, whose acme has undoubtedly been the publication of a monumental new edition of Callimachus’ Aetia (OUP 2012), we are organizing a final Groningen Workshop entitled,’Callimachus Revisited’, on September 12-14, 2017. 

Callimachus formed the focus of the first Groningen workshop in 1992, and was revisited in 2002. It seems fitting to close the series by returning to this central poet once more, ask how our understanding of Callimachus has developed over the past 25 years, and consider future directions.

The workshop will co-incide with Annette Harder’s Valedictory Lecture, on 14 September, 2017. 

Unlike previous editions, there has been no open Call for Papers this year, as all speakers have been especially selected for this special occasion to reflect the history of the workshop. Confirmed speakers: Richard Hunter, James Clauss, Alex Sens, Peter Bing, Susan Stephens, Damien Nelis, Benjamin-Acosta Hughes, Adolf Köhnken, Ewen Bowie, Jackie Murray, Robert Kirstein, Jan Kwapisz, Frederick Williams, Evian Sistakou, Kathryn Gutzwiller, Floris Overduin.

To participate, as respondent to one of the papers, or as an auditor, please fill in the application form before May 31, 2017:

http://www.rug.nl/let/organization/bestuur-afdelingen-en-medewerkers/afdelingen/afdeling-gltc/hellenisticpoetry/

If you would like to respond to one of the papers, please say so in the section ‘further remarks’, and we will get in touch about the possibilities.

A conference fee of 100 euro (staff) / 50 euro (students) applies.

Should you wish any further information, please contact Sean McGrath (s.e.mcgrath@rug.nl) or Jacqueline Klooster J.J.H.Klooster (J.J.H.Klooster@rug.nl).

Religious Interactions in the Hellenistic World

International Conference

The Ioannou Centre for Classical and Byzantine Studies – Oxford,

Lecture Theatre 18-19 March 2017

Organisers: Dr Sofia Kravaritou & Dr Maria Stamatopoulou

Info: sofia.kravaritou@classics.ox.ac.uk;maria.stamatopoulou@classics.ox.ac.uk

Connecting people or promoting diversity? Endorsing diplomatic affinities among empires and local communities by forging social bonds between ethnically and culturally diverse people, or instigating social conflicts based on varied group identities within major urban centres? What was the driving force in communicating and sharing heterogeneous cult practices and beliefs among the populations of the Hellenistic World? The conference will discuss how and whether religious interactions helped achieve a successful operation of institutions and whether they contributed to the cohesion of the peoples in the Hellenistic empires. The area covered stretches from Sicily and Italy to Bactria.

The issues that will be addressed include: the role of cult practices and religious beliefs in the emergence and development of the socio-political and cultural interface of the Hellenistic World; how and whether rulers promoted religious interactions in order to achieve social cohesion; what were the major effects of the social policies and initiatives related to cult affairs that were implemented by non-royal social agents; the development of shared cult practices among ethnically and culturally diverse agents and cult participants as a key factor in acculturation processes in metropoleis and smaller communities; the evolution of religious institutions and sacred spaces both in local and regional socio-cultural contexts; the role of interconnectivity and communication networks; religious diversity and modes of exchange between Greek and non-Greek traditions of religious practice and thought; the nature and motivation behind the wide distribution of certain deities and cult practices; the role of private groups and associations; one’s gods and the gods of the others  ̶  perception of self and the ‘other’ as a medium of self-representation within the Hellenistic cosmos.

Attendance – Info

    • Attendance is free for all Oxford university members, staff and students. In order to have a sense of numbers, and ensure that we adhere to Fire Regulation restrictions we would appreciate it if you could contact us to inform us if you are planning to attend.
    • ttendance is free for all Oxford university members, staff and students. In order to have a sense of numbers, and ensure that we adhere to Fire Regulation restrictions we would appreciate it if you could contact us to inform us if you are planning to attend.

 

Athletics in the Hellenistic World

9783515115711

This is the first book on athletics in the Hellenistic era, with 16 contributions covering a range of historical, archaeological and philological perspectives. Previous scholarship has focused primarily on the classical age and the Roman imperial period, but it was in the Hellenistic age that Greek sport saw several important developments: the spread of Greek athletic culture in the East following the campaigns of Alexander the Great, the foundation of new athletic contests, and the emergence of a professional association of athletes. Topics discussed in this volume include how agonistic victories were exploited in legitimating (some) Hellenistic kings, the value placed on athletic prowess in the lively urban culture of this time, the role of sport in defining Greek identity, and the changing modes of representation of athletic action in literature and the arts. In emphasizing the central place of athletics in Greek culture, these papers offer new insights and will have far-reaching implications for our understanding of the wider political and social history of the Hellenistic period.

Mimiambs of Herodas

Translated into an English ‘Choliambic’ Metre with Literary-Historical Introductions and Notes by Anna Rist

Londres-New York, Bloomsbury Academic, 2016.

ISBN : 9781350004207

$ 120

9781350004207_200x_the-mimiambs-of-herodas

The third-century BC Greek poet Herodas had been all but forgotten until a papyrus of eight of his Mimiambs (plus fragments) turned up in the Egyptian desert at the end of the 19th century. They have since been translated into various modern languages and supplied with scholarly commentaries. This book is the first to attempt to reproduce in English Herodas’ ‘choliambic’ or ‘limping’ metre (sic) – distinctive for its signatory reversed final foot, a variant on the standard Greek iambic trimeter. The present volume provides an accessible introduction to Herodas and his Mimiambs requiring no knowledge of Greek. The translation steers a judicious course between literal accuracy and fidelity to this linguistically very demanding poet’s spirit and intention. The contextual introductions and notes on the poems take into account the most recent scholarship, providing explanation of the context of the Mimiambs and guiding the reader to an appreciation of the poetry itself. The General Introduction places the author in his cultural world and context, namely urban society in the Ptolemaic Empire of the hellenistic period. This he conjures up in his Mimiambs with an often scathing vividness.